frarzh-CNzh-TWcsendeeliwiditjakolvplptruessvthtruk

 

Si un gabarit s'encastre bien dans un pochoir alors la face visible du gabarit et le pochoir ont en commun leur forme.

Comme  représentations d'une forme on prendra le gabarit posé, le pochoir ou le contour extérieur du premier ou le contour intérieur du deuxième.

Il est plus simple de dessiner le contour intérieur du pochoir que le contour extérieur du gabarit car nous avons deux mains, l'une pour tenir et l'autre pour dessiner.

Pour dessiner le contour extérieur du gabarit, nos deux mains se croisent, mais un enseignant va intervenir et permettre à l'élève de résoudre ce problème.

Le désir de l'élève, pour dessiner une forme (une surface), est de tracer une ligne qui doit être vite fermée pour signifier cette surface.

Cela ne peut se faire correctement que si le tracé est interrompu et repris. Un élève doit accepter de reprendre quelque chose déjà commencée, doit modifier quelque chose. L'enseignant doit intervenir pour rendre conscient l'interruption du tracé (pourquoi ne pas interrompre ce tracé avec un tambourin, faire lever les mains, aller en récréation..) et mettre l'accent sur la nécessité de reprendre, de reposer correctement le gabarit par rapport à la partie de contour déjà tracée et de se positionner pour que nos mains ne se croisent plus..

Il est impératif qu'un élève sache dessiner correctement le contour d'un gabarit.

C'est une étape importante, tout est là:

  • Les exigences de précision du travail en géométrie,
  • le principe d'égalité de deux formes,
  • la validation du travail,
  • et la suite de la progression en géométrie, effectuer un problème de restauration...

PS:  Il serait bon qu'un élève soit capable de terminer le contour d'un gabarit commencé par un autre.